Oserez vous défaillir ? ( Interview ) 

Publié le Mis à jour le

Bonjour les lecteurs ! 

Oserez vous passer les pages dérangeantes de ce bouquin ? 

J’ai eu la chance de le lire avant sa sortie et de pouvoir interviewer son auteur .. 

Ça vous intrigue ? 

Suivez moi ! 

logo-hugo@2x

{ Tout d’abord , précision rapide , cet article devait être publié biiiiien plus tôt mais un bouleversement de planning de type sortie de l’alien , petite habitante de mon estomac , m’a contrainte d’être en mode silence radio ici et sur les réseaux bloguesques… }

 

Début janvier , sortait le deuxième opus de BA Paris ,  » Défaillances » , chez une maison que j’adore Hugo Thriller .

Souvenez vous , Bernadette est  l’auteure de  » Derrière les portes «  qui traitait de ces secrets que l’on ne voit pas forcément au premier abord chez un couple  » parfait  » , un thriller psychologique rondement mené et qui malmène le lecteur sans en faire trop .

Dans  » Défaillances «  , c’est à nouveau un perso féminin que l’on suit , Cass , qui lors d’une nuit d’orage et en pleine forêt , ne s’arrête pas pour aider une voiture apparemment en panne…

Mais le lendemain , patatra , la conductrice de la voiture est retrouvée morte.

Commence alors un page turner plus qu’efficace , ou notre héroïne va être rongée par la culpabilité et sombrer dans une dépression de plus en plus profonde ..

Elle n’est pas soutenue par ceux qui sont censés être les plus proches et pense perdre la tête comme sa mère .

La culpabilité et la démence forment un mélange parfait pour jouer avec le lecteur et j’avoue avoir moi même été prise dans le doute …

Et pour achever de vous convaincre , BA Paris s’est pliée au jeu des questions 😉

– Bonjour , dans un premier temps, pourriez-vous brièvement vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour, avec plaisir !

Je suis une auteure franco-britannique, je viens de me réinstaller au Royaume-Uni après avoir passé une trentaine d’années en France.Je suis une relative jeune auteure , mon premier roman, Derrière les portes, un thriller psychologique a paru l’année dernière.

Auparavant, j’enseignais le français, et encore avant, je travaillais dans la finance.

– Après Derrière les portes, Défaillances nous embarques à nouveau dans le quotidien perturbé d’une femme, pourquoi avoir choisi ce sujet, d’où vous vient votre inspiration ?

Cela doit relever du subconscient !

Parce que Derrière les portes fut un succès, il y avait pas mal d’excitation autour de mon deuxième livre.

Je savais que tous ceux qui avaient aimé le premier voudraient retrouver le même genre d’expérience et je craignais surtout de les décevoir.

J’ai trouvé l’inspiration auprès d’amis dont les parents sou2raient de démence.

En écoutant ce qui leur arrivait, j’ai pensé que ce serait intéressant de me4re en scène une jeune femme terrifiée à l’idée d’être victime de cette terrible maladie.

D’ailleurs aussi bien le personnage principal que le lecteur, nous sommes perdus dans le doute à ne plus savoir distinguer le vrai du faux jusqu’au dénouement, pour un auteur, cela vous amuse-t-il de nous torturer à ce point ?

Torturer ???

Ce n’est pas le bon mot ! Je préfère dire que cela m’amuse de jouer avec les lecteurs, plutôt !

– Pour vos deux bouquins, en dehors du sujet, ce qui frappe lors de la lecture,c’est ce réalisme puissant, c’était votre but de faire de vos histoires quelque-chose qui pourrait arriver bien plus proche de nous que nous le pensions ?

Oui, absolument.

J’aime beaucoup mettre le lecteur face à un dilemme, j’aime qu’il se demande ce qu’il aurait fait en pareilles circonstances.

C’est important de pouvoir transposer avec une situation réelle.

Par exemple, dans Défaillances , Cass ne sait pas si elle doit s’arrêter ou non quand elle voit cette femme dans la voiture sur le côté de la route en pleine tempête.

Cass fait un choix et toute la suite de l’histoire découle de ce choix.

Nous sommes tous confrontés à ce genre de cas de façon quotidienne.

– Bien des auteurs utilisent le côté psychologique pour écrire leurs romans, quel est votre petit plus pour vous distinguer aussi bien ?

Le retour que j’ai souvent est que mes livres doivent être lu d’une traite pour découvrir la fin. C’est peut-être cela, écrire des livres qu’on ne peut pas lâcher ?

– Et enfin, pour les lecteurs qui oseront se lancer, un conseil avant de plonger dans le récit ? Une mise en garde ?

Les sujets que j’aborde sont souvent dérangeants, et les gens qui ont dû traverser des épreuves similaires peuvent être mal à l’aise en me lisant.

La quatrième de couverture permet de donner quelques indications sur les orientations de l’histoire, alors prenez soin de la lire !


Un grand merci à BA Paris , Hugo Thriller et Marie pour cette opportunité !

L’avez vous lu ? Si oui , qu’en avez vous pensé ?

Si non , foncez!

A plus ou moins bientôt !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Oserez vous défaillir ? ( Interview )  »

    The.story.of.jo a dit:
    17 janvier 2018 à 9 h 52 min

    Sympa l’interview ! Je ne connais pas mais ça donne envie !

    Aimé par 1 personne

      Un bouquin dans la Tasse a répondu:
      17 janvier 2018 à 9 h 57 min

      Coucou toi ! Merci 🙂 j’ai préféré celui ci au précédent pour le thème mais les deux sont vraiment sympas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s